top of page
Rechercher

En attendant le printemps: l'avoine, troisième partie

Dernière mise à jour : 26 mars 2022



Un grain laiteux en soutien des fonctions nerveuses

Dans la deuxième partie de ma série sur l’avoine, nous avons vu que l'infusion longue et la décoction de l’avoine verte favorisent notre santé nerveuse en fournissant des nutriments intéressants. Maintenant, beaucoup d’herboristes vantent les préparations à base du grain frais au stade laiteux. C’est à ce stade que l’on attribue à l’avoine la propriété de «trophorestauratrice du système nerveux», c’est-à-dire qu’on lui reconnaît la capacité de nourrir les tissus nerveux afin de restaurer un fonctionnement normal. Certains herboristes affirment que l’avoine perdrait cette propriété en grande partie au séchage.


L’extrait alcoolique d’avoine laiteuse dispose d’une tradition établie dans la tradition herboriste européenne et nord-américaine. Dans un sanatorium allemand du début du 20e siècle, les médecins en étaient si impressionnés qu’ils ont remplacé tous leurs sédatifs et somnifères avec cette préparation. Il faut toutefois garder en tête que le contexte du sanatorium était également bénéfique au système nerveux à plusieurs égards : sommeil, hydrothérapie, contact avec la nature et beaucoup d’air frais.

L’herboriste américain David Winston pense à l’avoine laiteuse pour les personnes qui «brûlent la chandelle par le haut et par le bas, l’avant et par l’arrière, l’intérieur et l’extérieur, et qui sont tellement épuisés (‘fried’) qu’ils sont rendus friables (‘crispy’)» (traduction libre, Adaptogens, p.250). Quant à Henriette Kress, une herboriste finlandaise, elle partage son expérience avec ce type de personne sur son site web : «J’adore donner l’avoine laiteuse à toutes sortes de personnes stressées. […] Elle est aussi excellente pour ceux qui me demandent une plante pour les aider à se surmener davantage. (Ce qu’ils aimeraient, c’est une plante stimulante ; ce que je leur donne, c’est de l’avoine laiteuse.)» (Traduction libre).

Pour une description imagée des effets de ce stress continu, tournons-nous vers Jim Mcdonald, herboriste au Michigan:

L’état mental associé avec le besoin d’avoine laiteuse est celui d’anxiété et d’épuisement. Toutefois, il y a une sensation persistante que les choses doivent être accomplies, même s’il n’y a plus aucune énergie pour les accomplir; la pensée linéaire est ardue, se concentrer sur une chose à la fois est difficile. Des tâches simples sont accablantes. Des hommes trouvent que leur libido s’est asséchée; des femmes peuvent éprouver la même chose, amplifié par des menstruations difficiles. Le sommeil est généralement perturbé… […] Souvent, tout cela a été précipité par une période de surmenage intense (ou une prédisposition à), sans qu’il y ait un temps approprié pour du repos et la récupération. (Traduction libre)


Même si le portrait dressé ici par Jim Mcdonald semble assez précis, il rajoute qu’il ne connaît pas de situation où l’avoine laiteuse ne serait pas bénéfique. Son collègue Sajah Popham va dans le même sens et estime que l’avoine laiteuse serait la plante la plus appropriée pour notre époque et notre culture : « nous vivons dans une période de stress chronique et incessant, les gens dorment moins que nos ancêtres, les demandes du travail, du foyer, de la famille et d’autres éléments de la vie moderne invariablement imposent un lourd tribut sur le système nerveux. » (Materia Medica Monthly, issue #13, p.8. Traduction libre).

Si la pertinence de la plante désormais établie pour beaucoup d’entre nous, il reste une question à considérer : quelles transformations nous permettent de bénéficier de la propriété trophorestauratrice de l’avoine?


Une cueillette et une transformation au bon stade

En magasin, j’ai rarement trouvé un produit qui a cette belle couleur jaune presque fluo qui indique que les constituants intéressants de la substance laiteuse ont été extraits dans l’alcool. Cette compagnie canadienne produit une belle exception.


Vous pouvez toutefois vous-même faire pousser votre avoine, ou trouver un producteur qui est d’accord pour vendre le grain au stade laiteux.

Car il est important de cueillir la

plante au bon stade pour faire la transformation que je vous propose. Les herboristes vont alors rendre visite à l’avoine tous les jours et pincer le grain. Le jour où un latex blanc se dégage enfin est le jour où la plante va être transformée dans les heures qui suivent la récolte.



Les dosages indiqués pour la teinture dans la littérature varient fortement entre 10 gouttes et 5ml, 3 à 5 fois par jour. Peut-être que 30 à 60 gouttes, 3 fois par jour, sont un bon point de départ pour explorer les effets de l’avoine laiteuse.


Cette méthode de faire votre teinture mère d'avoine laiteuse est certainement une technique un peu avancée en herboristerie. Elle n'est absolument pas nécessaire pour commencer à expérimenter avec les bienfaits de l'avoine verte. Si vous me dites, par contre, je bois de l'infusion d'avoine depuis 1986 et j'aimerais passer à autre chose, je vous encourage à faire l'expérience.


Prenez soin de vous, et j’espère que vous aurez des moments de repos en attendant le printemps!

Florence, votre herboriste



Si vous vous dites que tout ça est bien intéressant, mais j’aimerais voir des études là-dessus (cliquez sur le texte pour voir les liens) :

Ceci dit, la propriété nutritive de l’avoine qui se déploie à long terme n’est pas hyper excitante pour des chercheurs qui doivent souvent financer leurs travaux en produisant des résultats justifiant la mise en marché de préparations qui produisent des effets rapides et marqués sur la physiologie humaine.




En dehors de possibles intolérances, aucune interaction ou contre-indications pour l’avoine n’est connue actuellement. Toutefois, consultez votre pharmacien et professionnel de la santé si vous vivez des problèmes de santé et prenez des médicaments.

Comme dans tout mon contenu, je ne vous propose pas de diagnostics ou de conseils médicaux. Pour toute problématique de santé physique ou mentale, veuillez consulter vos professionnels de la santé. De plus, n’arrêtez pas votre médication sans accompagnement d’un professionnel de la santé.


26 vues0 commentaire

Comments


bottom of page