top of page
Rechercher

L’ortie : une incontournable de l’herboristerie traditionnelle, deuxième partie



L’ortie et les allergies saisonnières : une autre corde à notre arc


L’ortie dispose d’une longue tradition de soutien aux personnes aux prises avec des allergies saisonnières. Des études scientifiques viennent aujourd’hui consolider la pertinence de cet usage.


En prévention, prise plusieurs mois avant le contact avec ces allergènes, la tisane d’ortie nous prépare à vivre des symptômes moins importants que ceux causés par nos habituelles allergies saisonnières. Les herboristes observent que la plante est susceptible de transformer un terrain atopique, susceptible à des allergies, rien de moins.


Toutefois, une fois que les allergies saisonnières battent leur plein, ce sont les préparations d’ortie fraîche (une teinture-mère par exemple), l’ortie lyophilisée en capsules ou en poudre que les herboristes privilégient.


Préparer une teinture d’ortie fraîche n’est pas très compliqué lorsque vous avez accès à la plante et à de la vodka.




Pour les plus courageux : se fouetter avec l’ortie fraîche


Une autre application pour l’ortie qui ne fonctionne qu’avec la plante fraîche est celle de se fouetter ou de se frotter avec les feuilles. Si vous vous êtes déjà frottées à l’ortie, vous vous demandez sans doute : pourquoi je m’infligerais une chose pareille?


Ce qu’on appelle « l’urtication » est une pratique disposant d’une longue tradition remontant à l’Antiquité. Grâce à l’irritation qu’elle cause, l’urtication permet d’augmenter l’afflux sanguin, facilitant ainsi l’élimination de déchets métaboliques tels que l’acide urique des articulations endolories. Des recherches scientifiques s’intéressent à cette pratique et font ressortir la pertinence de cette pratique peu couteuse et facile à répliquer chez nous. [1]


J’ai cherché des vidéos pour vous montrer à quoi peut ressembler cette pratique. J’ai trouvé que peu de vidéos et je constate, qu’étonnamment, les articulations ne sont pas les seules parties de la physiologie humaine qui se font flageller par de l’ortie fraîche. Voici mes trouvailles qui sont cotées G :


Si cela ne vous tente pas, je vous comprends. Cela étant dit, l'ortie est également traditionnellement utilisée sous d’autres formes à l’interne (dont la tisane) pour des problèmes articulaires comme l’arthrite, goutte ou des douleurs rhumatiques. Ces usages traditionnels sont également confirmés par la recherche scientifique. Même si les chercheurs ne comprennent toujours pas en détail l’étendu des effets de l’ortie sur le corps humain, ils font ressortir l’impact de l’ortie sur des marqueurs inflammatoires, ses effets antioxydants et diurétiques [2].


Est-ce que je vous ai donné assez de raisons pour vous inciter à considérer la cultivation de cette « mauvaise herbe »?

Vous ne voulez pas ou vous ne pouvez pas; ce n’est pas bien grave. Mon prochain article parlera de la tisane d’ortie pour savoir comment travailler avec elle pour tirer le maximum de bénéfices de la plante séchée achetée en magasin.


Je vous souhaite des belles découvertes.

Florence, votre herboriste



Contre-indications et interactions :

· Des études ont démontré une modification du taux de glucose sanguin à la suite de la consommation d'ortie. Conséquemment, les personnes surveillant leur glucose sanguin doivent discuter de la consommation de l'ortie avec leur médecin avant d'en consommer.

· L’ortie est diurétique, donc hydratez-vous bien. Toutefois, cet effet s’estompe si elle est ingérée sur une longue période de temps.

· Des interactions avec des médicaments ne sont pas connues à ce jour.



Ne cessez pas votre médication sans consulter votre médecin et votre pharmacien et informez-les des plantes médicinales que vous consommez. Les informations présentées ici servent uniquement à titre informatif et ne remplacent aucunement un diagnostic ou un traitement médical.


[1] « The stinging nettle is a freely available plant and its sting seems a safe treatment for musculoskeletal pain. Nettle sting contains serotonine, acetylcholine, histamine and leukotrienes, among other substances. Serotonin and histamine are involved in the cascade of stimulation affecting levels of nerve growth factor, which in turn increases activation of nociceptive pain neurons. The mechanism of nettle-sting analgesia could be hyperstimulation of the sensory nociceptors causing a TENS-like effect, a substance P depletion effect similar to that of capsaicin, an acupuncture-like effect, or a counter-irritant effect. […] The potential of this treatment deserves further research.” Randall C, Randall H, Dobbs F, Hutton C, Sanders H. Randomized controlled trial of nettle sting for treatment of base-of-thumb pain. Journal of the Royal Society of Medicine. 2000;93(6):305-309. doi:10.1177/014107680009300607

[2] Obertreis B, Ruttkowski T, Teucher T, Behnke B, Schmitz H. Ex-vivo in-vitro inhibition of lipopolysaccharide stimulated tumor necrosis factor-alpha and interleukin-1 beta secretion in human whole blood by extractum urticae dioicae foliorum. Arzneimittelforschung. 1996 Apr;46(4):389-94. Chrubasik JE, Roufogalis BD, Wagner H, Chrubasik SA. A comprehensive review on nettle effect and efficacy profiles, Part I: herba urticae. Phytomedicine. 2007 Jun;14(6):423-35. doi: 10.1016/j.phymed.2007.03.004. Epub 2007 May 10. PMID: 17493795.


Comments


bottom of page